Usaïn Bolt ne détient plus que huit médailles d’or olympiques. Le relais de la Jamaïque vainqueur aux jeux de Pékin en 2008, vient d’être officiellement disqualifié par le Comité international olympique suite à un contrôle positif de l’un de ses membres, Nestar Carter.

Carter, 31 ans, faisait partie du relais 4x100m jamaïcain titré en Chine et dont Bolt était le dernier relayeur – Michael Frater et Yohan Blake complétaient l’équipe. En 2008, Bolt et ses boys avaient battu le record du monde du 4×100 m – 37’’10 – et l’avaient amélioré en 2012 – 36’’84 – aux JO de Londres, toujours en présence de Carter.

Cette décision du CIO, vient par ricochet fait perdre à Usain Bolt, l’une de ses neuf médailles d’or olympiques, à la suite de la disqualification du relais jamaïcain en 2008 pour cause de dopage de l’un de ses membres. Grâce à cette disqualification, Trinité-et-Tobago, initialement deuxième de la finale du relais 4 × 100 m de Pékin, devrait récolter la troisième médaille d’or olympique de son histoire.

Résultat de recherche d'images pour "usain bolt relais pékin"

Mais que les fans de la star mondiale du sprint se rassurent : Bolt n’est pas en cause. La décision du Comité international olympique (CIO), rendue publique mercredi 25 janvier, n’est que la conséquence logique du contrôle positif de son coéquipier Nesta Carter, révélé en juin 2016.

Résultat de recherche d'images pour "usain bolt relais pékin"

« Nesta Carter est reconnu coupable d’avoir enfreint la réglementation antidopage lors des Jeux olympiques de Pékin en 2008 (…) Il est disqualifié du relais 4 × 100 m (…) L’équipe jamaïcaine est disqualifiée (…) Les médailles (…) et les diplômes correspondants sont annulés et doivent être rendus », écrit l’instance olympique dans son communiqué.

« Ça ne ternira en rien mon héritage. Je serai déçu bien sûr de perdre cette médaille, mais c’est la vie. Que voulez-vous faire ? Je n’ai aucun contrôle là-dessus », avait déclaré Bolt au dernier soir des jeux Olympiques de Rio, en août dernier. « On est sur le bon chemin contre le dopage en athlétisme. Je fais confiance à l’Agence mondiale antidopage et la Fédération internationale d’athlétisme, ils font du bon boulot », avait-il ajouté.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here