NBA : Milwaukee domine Portland et passe seul leader à l’Est

Emmenés par un Giannis Antetokounmpo auteur d’un nouveau triple double, les Bucks ont remporté une sixième victoire de rang. Les voilà en tête de la conférence Est devant Boston.

Et de six qui font un. À domicile, Milwaukee a battu Portland, dans la nuit de jeudi à vendredi, remportant son sixième succès de rang (le 11e sur les 12 derniers matches), et se retrouve donc seul leader à l’Est. Déjà co-leaders de la conférence depuis la veille et la défaite de Boston face aux Clippers, les Bucks ont réussi une performance offensive de premier ordre pour décrocher des Blazers accrocheurs (137-129).

Un match encore marqué par une performance majuscule de leur MVP, Giannis Antetokounmpo, auteur d’un triple double avec 24 points, 19 rebonds et 15 passes décisives. Quinze passes, c’est un record en carrière pour le Grec, 24 ans, qui dépasse désormais Kareem Abdul-Jabbar au classement des meilleurs passeurs de la franchise. Antetokounmpo est aussi devenu le premier joueur des Bucks à réussir un triple double avec des stats supérieures ou égales à 20 points, 15 rebonds et 15 passes.

Tout juste pourra-t-on reprocher au « Greek freak » son manque de précision, lui qui n’a tourné qu’à 33 % de réussite jeudi soir (9/27), avec un très vilain 14 % (1/7) à longue distance. Mais avec un leader à un tel niveau, plus un excellent Eric Bledsoe à ses côtés (30 points, 6 passes, 4 rebonds), les Bucks n’ont pas tremblé face aux Blazers d’un bon CJ McCollum (37 points), parfois tout près (-2 à 7 minutes de la fin) mais toujours derrière.

Ce match marquait le retour à domicile de Milwaukee, qui a joué 10 de ses 14 premiers matches à l’extérieur. Cela n’a pas empêché les derniers finalistes de la conférence Est de prendre le leadership devant Boston, avant de s’installer dans leur Fiserv Forum pour quelque temps puisqu’ils recevront onze fois lors des quatorze prochaines rencontres.

Très en vue pour la deuxième fois de suite, le Français Élie Okobo (11 points, 7 passes décisives) n’a pas pu empêcher la défaite des Suns, qui rentrent dans le rang à l’Ouest.

Les choses vont mieux pour Élie Okobo… mais pas pour Phoenix. Alors que le meneur français a bénéficié de son plus gros temps de jeu de la saison (20 minutes) face à New Orleans, les Suns se sont inclinés à domicile face aux Pelicans (121-124), dans la nuit de jeudi à vendredi. C’est leur troisième défaite de rang, une série qui fait retomber leur bilan à 50 % (7 victoires – 7 défaites) et les fait glisser à la 8e place de la conférence Ouest, eux qui avaient réussi un début de saison remarqué.

Mais la franchise de l’Arizona souffre fortement des absences. Outre DeAndre Ayton, suspendu 25 matches pour dopage, Aron Baynes et Ricky Rubio n’ont pas joué face à New Orleans jeudi, et ça pèse. Même si une personne a particulièrement profité du forfait de l’Espagnol : Élie Okobo.

L’ancien joueur de Pau-Lacq-Orthez, déjà en vue deux jours plus tôt face à Sacramento, a bénéficié de son plus gros temps de jeu de la saison avec 20 minutes sur le parquet. Et il l’a bien rentabilisé avec 11 points (à 4/8, dont 2/3 à 3 points), 7 passes décisives, et le meilleur plus/minus de son équipe (delta du score lors de sa présence sur le terrain) avec +16. Vraiment encourageant pour le Bordelais. Même si cela n’a donc pas suffi face aux Pelicans de la triplette Ingram-Redick-Jrue Holiday (28, 26 et 23 points).

Source : https://www.lequipe.fr/Basket/Actualites/Nba-phoenix-s-incline-face-a-new-orleans-malgre-un-bon-elie-okobo/1082518