Les Dallas Mavericks, bien emmené par leur prodige slovène, l’ont emporté sur le parquet des Rockets de Houston (137-123).

C’est grâce à un premier quart-temps stratosphérique que les Dallas Mavericks ont construit leur victoire sur les Rockets (137-123). Ils ont infligé en effet un 45 à 29 en 12 minutes dont Houston ne s’est jamais relevé.

Doncic plus efficace que Harden

Dallas a pu compter sur sa pépite slovène Luka Doncic. Celui qui effectue seulement sa deuxième saison de NBA a marqué 41 points, réalisé 10 passes décisives et pris 6 rebonds en 34 minutes de jeu. Une performance dans la continuité de son excellent début de saison et de son match face aux Warriors (142-94). Il a pris le pas sur son rival James Harden même si celui-ci a frôlé le triple-double (32 pts, 9 rbds, 11 passes) mais avec plus de temps de jeu (41 minutes). Surtout, « The Beard » a été très maladroit à 3 points (2/15).

La différence entre les deux équipes s’est d’ailleurs ressentie sur l’efficacité à longue distance, puisque les Rockets n’ont inscrit que 10 tirs sur 44 à 3 points tandis que leurs adversaires en ont marqué 17 sur 44.

Source : https://www.lequipe.fr/Basket/Actualites/Nba-dallas-s-impose-face-a-houston-avec-encore-un-grand-doncic/1083534

Sans Kyrie Irving mais avec un excellent Spencer Dinwiddie (30 points), Brooklyn a dominé New York (103-101), dimanche au Madison Square Garden.

Annoncé forfait pour les trois prochains matches en raison d’une blessure à l’épaule droite, Kyrie Irving ne devrait pas trop manquer aux Nets tant que son suppléant jouera de la sorte : pour la cinquième fois de suite en autant de titularisations, l’habituel remplaçant Spencer Dinwiddie a en effet franchi la barre des 20 points, portant même son total à 30, dimanche au Madison Square Garden, pour écarter les Knicks (103-101). « Offensivement, il est très talentueux, a admis Frank Ntilikina, qui a essayé de le contenir toute la soirée. Il sait comment créer le contact, jouer avec les arbitres… il est très intelligent. »

Les Knicks coulent

Après avoir lancé les Nets dans le premier quart, Dinwiddie s’est chargé de les maintenir en tête grâce à son adresse sur la ligne des lancers francs (13/14), et ce jusqu’au bout d’un money time où les Knicks ont failli renverser la situation. Sur deux tirs longue distance de Wayne Ellington et Marcus Morris, les locaux sont en effet revenus à un point (98-97), mais Joe Harris n’a pas tremblé au moment de tuer le match. La donne aurait sans doute été différente si Ntilikina (8 points à 3/11, 5 passes) n’avait pas manqué le shoot de l’égalisation (100-97) alors qu’il était complètement seul dans le corner.

Pendant que Brooklyn revient à l’équilibre (8v-8d) malgré l’absence de ses deux arrières titulaires (Irving, donc, et Caris LeVert, opéré du pouce), les Knicks coulent à la dernière place de la conférence Est, et risquent de s’y maintenir pour quelque temps, car leurs cinq prochains adversaires – Toronto, Philadelphie, Boston, Milwaukee et Denver – leur sont tous nettement supérieurs sur le papier. « Il ne faut pas voir cela comme une mission impossible », juge le coach David Fizdale, résolument optimiste, mais dont la crédibilité est après chaque défaite un peu plus remise en question.

Source : https://www.lequipe.fr/Basket/Actualites/Nba-les-nets-remportent-le-derby-de-new-york/1083540

Solidement calés sur le podium à l’Ouest, les Clippers et les Nuggets ont tenu leur rang dimanche, en dominant respectivement New Orleans (134-109) et Phoenix (116-104).

Le facteur X : Montrezl Harrell

Il n’y a pas que Paul George et Kawhi Leonard à Los Angeles. Vendredi, c’est Lou Williams, le meilleur sixième homme de la ligue, qui avait permis aux Californiens d’écarter Houston. Dimanche, c’était au tour de Montrezl Harrell de montrer l’exemple : avec 34 points au compteur, son record en carrière, dont 24 rien qu’en deuxième mi-temps, le pivot a permis aux Clippers de piler New Orleans (134-109) sans être jamais inquiétés. Leonard (26 points) et George (18) n’ont cette fois eu qu’à accompagner la domination de leur intérieur, qui a déjà mené quatre fois son équipe au scoring cette saison. Malgré le nouveau match solide de Brandon Ingram (24 points), les Pelicans toussotent (11 défaites en 17 matches) en attendant le retour de leur premier choix de Draft, Zion Williamson, blessé au genou.

Le Frenchie : Elie Okobo

En l’absence de Ricky Rubio, bloqué sur le banc par des douleurs au dos, Elie Okobo est monté d’un cran dans la hiérarchie des meneurs à Phoenix, et a joliment saisi l’occasion. Après avoir marqué 11 points contre New Orleans vendredi, l’ancien meneur de Pau-Orthez en a cette fois passé 16 à Denver en sortie de banc, son record cette saison. Il n’a en revanche pas permis d’éviter la défaite assez logique des Suns (116-104), fatigués par une semaine à cinq matches et plombés par les absences (Ayton, Baynes, Rubio). Les Nuggets n’ont eu qu’à accélérer au retour des vestiaires, menés par Paul Millsap (23 points), Jamal Murray (22) et Will Barton (22) pour se maintenir à la deuxième place à l’Ouest.

La fin de série : Bradley Beal

Après avoir franchi la barre des 30 points marqués lors de ses cinq dernières sorties, Bradley Beal s’est cette fois arrêté à 20, et les Wizards se sont inclinés face à Sacramento (106-113) dans un duel de mal classés. « C’était l’un de ces soirs où rien ne rentrait, a regretté l’arrière. On n’a pas su compenser cette maladresse par notre défense. » Harrison Barnes en a profité pour inscrire 26 points, son record cette saison, et les Kings s’approchent de l’équilibre (7v-8d).

Source : https://www.lequipe.fr/Basket/Actualites/Nba-les-clippers-et-les-nuggets-s-offrent-une-cinquieme-victoire-de-suite/1083541